• WILLIAM BLAKE LE MARIAGE DU CIEL ET DE L ENFER.

    WILLIAM BLAKE 
    LE MARIAGE DU CIEL ET DE L ENFER

    Introduits par le Livre de Thel (1789), figure de la prise de conscience enfantine de la Mort, le Mariage du Ciel et de l'Enfer (1793) et l'Évangile éternel (1818), réunis ici pour la première fois en seul volume, sont les deux « réécritures » blakiennes de la Torah juive et des Évangiles chrétiens.
     
    Blake l'affirme lui-même : il veut écrire une autre Bible - il va jusqu'à évoquer une « Bible de l'Enfer ». Messie négatif, transgresse-t-il la « loi » pour mieux l'affirmer ? De quel « Exil » serait-il la promesse enfin tenue ? Au delà des « influences » et des « sens », qu'est-ce qui motive le poète ?
     
    Blake n'est pas, comme le voulut Bataille, un poète du Mal. Il « montre » le Mal, mais c'est pour le fondre dans la Contradiction universelle, pour démontrer qu'il mène à la possibilité du Bien !
     
    Il s'en prend vigoureusement aux « institutions », mais sa Bible noire et son Evangile blanc sont des approches poétiques et mystiques qui dessinent les contours de la même Loi fondamentale : il y a du symbolique et ce champ est la dimension et l'espace du Père.
     
    Excellent connaisseur de la Bible et de la Kabbale - jusqu'à apprendre l'hébreu pour les lire dans le texte -, loin de vouloir brûler les Livres, il en rappelle l'évidence poétique. Le feu qui y brille est celui de la révolte intérieure, de l'aspiration à l'Absolu, l'appel sans fin à la transgression suprême et quotidienne.
     
    Alain Suied

     

    « HISTOIRE DES FLÉAUX ET DES CALAMITÉS EN FRANCE.FRANCOIS FURET LA REVOLUTION FRANCAISE. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter