• Wilheim Reich La psychologie de masse du fascisme.

    Datant des années de crise en Allemagne de 1930 à 1933, cette étude classique de Wilhelm Reich demeure une contribution capitale à la compréhension d'un des principaux phénomènes de notre temps : le fascisme. Reich rejette vigoureusement l'idée que le fascisme représenterait l'idéologie ou l'action d'un individu isolé, d'une nation précise ou encore de tel ou tel groupe politique ou ethnique. Il refuse également l'explication purement socio-économique avancée par les marxistes. Il voit dans le fascisme l'expression de la structure caractérielle irrationnelle propre à l'individu moyen dont les besoins et les pulsions primaires, biologiques, ont été réprimés depuis des millénaires. Reich analyse minutieusement la fonction sociale de cette répression et le rôle capital qu'y jouent la famille et l'Eglise. Il montre combien toute forme de mysticisme organisé, y compris le fascisme, s'explique en définitive par le désir orgastique insatisfait des masses.

     


     
    L'importance actuelle de cet ouvrage ne peut être niée. La structure caractérielle humaine qui fut à l'origine des mouvements fascistes organisés demeure : elle domine encore les conflits sociaux d'aujourd'hui. Si nous voulons éviter à notre monde de sombrer dans le chaos et l'agonie, il faut que nous prêtions toute notre attention à la structure caractérielle qui peut provoquer cette catastrophe; il faut que nous comprenions la psychologie de masse du fascisme.

    « Claude Kappler - Le monstre - Pouvoirs de l'imposture -Livres et bandes dessinees sur Marketplace. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter