• Tractatus logico-philosophicus Ludwig Wittgenstein

    La traduction du Tractatus logico-philosophicus, réputée périlleuse en raison de la difficulté et du laconisme du texte, constitue à elle seule un travail de philosophe.

    La concision incisive de la langue et l'usage fréquent du symbolisme logique ont pu rebuter des générations d'étudiants habitués à d'autres formes littéraires. Les non-spécialistes devront sans doute plus encore s'armer de patience. Ainsi, ce n'est pas sans ironie que Wittgenstein précise, dans son avant-propos, que son traité n'est pas un ouvrage d'enseignement, et affirme que son but serait atteint s'il se trouvait quelqu'un qui, l'ayant lu et compris, en retirait du plaisir… --Paul Klein

     

    Quatrième de couverture

    Le Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein, qu'il se trouve ou non donner la vérité dernière sur les matières qu'il traite, mérite certainement, par son ampleur, son étendue et sa profondeur, d'être considéré comme un événement important dans le monde philosophique. Débutant à partir des principes du symbolisme et des rapports qui sont nécessaires entre les mots et les choses dans tout langage, il applique le résultat de ses recherches aux différents domaines de la philosophie traditionnelle, montrant dans chaque cas comment la philosophie traditionnelle et les solutions traditionnelles naissent de l'ignorance des principes du symbolisme et du mauvais usage du langage.

    La structure logique des propositions et la nature de l'inférence logique sont d'abord traitées. Ensuite, nous passons successivement à la théorie de la Connaissance, aux principes de la Physique, à l'Éthique et enfin à la Mystique.

    « Tous comptes faits... ou presque Stéphane Hessel L'ordre libertaire : La vie philosophique d'Albert Camus Michel Onfray »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter