• Spiritualités d'un monde désenchanté : Colloque spiritualité "Profane et Spiritualité religieuse" Gisèle Séginger

     

    Quatrième de couverture

    Confrontés aux bouleversements historiques et à la chute progressive de toutes les croyances, les écrivains des XIXe et XXe siècles reconnaissent à la littérature une vocation spirituelle. La mort des dieux fait la chance de la littérature. En effet, l'espace littéraire est alors le lieu où l'homme moderne, que Hugo représentait comme un homme du seuil, se laisse solliciter et étreindre par « ce point d'interrogation formidable » qu'est devenu Dieu. Dans la littérature, l'incertitude est à l'origine d'une quête et d'une expérience refondatrices, qui pour certains sacre l'écrivain : « je tombai, victorieux », écrit Mallarmé, lorsqu'il fait la découverte du néant. Mais la victoire n'est pas toujours facile, et reste incertaine. L’ombre de Dieu survit à sa mort annoncée et, s'il n'est plus toujours possible de croire en l'Absolu, l'homme se sent cependant encore entraîné au-delà de lui-même vers un infini qu'il perçoit sous des formes variées. Les articles réunis dans ce volume rendent compte de ces expériences de l'infini dont témoigne la littérature depuis le XIXe siècle. Dans le dépassement de la religion se définissent des spiritualités différentes mais bon nombre d'entre elles montrent la difficulté d'en finir avec l'ombre de Dieu. Certaines, cependant, à l'époque contemporaine, refusent de substituer à Dieu un infini quelconque et cherchent plutôt une dimension autre dans l'expérience d'une présence au monde qui revalorise la finitude.

    « Soulager ou éradiquer la misère ? : Indigence, assistance et répression dans le Bas-Rhin au XIXe siècle Stéphane Muckensturm Le théâtre dans le réel : Formes d'un théâtre politique allemand après le réunification, 1990-2000 Emmanuel Behague »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter