• Les alephs Buin

    YVES BUIN LES ALEPHS : DIEGOPOLIS.

    Les alephs (1963-64). Un livre écrit il y a cent ans. Un roman de nuits frileuses. Il fallait bien sortir du ventre de la guerre coloniale, courir avec des mots sur les rives du monde, commencer le voyage, deviner qu'on n'est peut-être qu'une équation fragile : VIVRE, écrire = ECRIRE, vivre. Diegopolis. Près du Pacifique à travers le prisme brumeux du printemps 73. Des fantômes reconnaissants : Glooty Chab, Matthew Andrews, Jay Folb, Carolina Falls, ont donné rendez-vous à Ruby Sandeman pour se dire qu'en fin de compte, tout bien pesé, eu égard à l'inconditionnel retour des saisons, la vie est vivable.

    La retraite de Russie (1974). De là-bas, la retraite se fait toujours d'Est en Ouest. Qu'y faire ?
    « HUBERT DAMISCH LE JUGEMENT DE PARISJASON STARR MAUVAIS KARMA »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter