• Le rapport Lugano - Jusqu’où ira le capitalisme ? , Susan George

    Idées clés, par Business Digest

     

    Comment et pourquoi les "décideurs" peuvent-ils à la fois mettre en oeuvre les politiques ultra-libérales qui sont le fondement de la mondialisation et prétendre s'attaquer à leurs conséquences catastrophiques ? Tel est le point de départ de ce rapport accablant, commandé par des représentants du directoire économique et politique de la planète et co-écrit par neuf experts. Son objectif : identifier les menaces qui pèsent sur le capitalisme du XXIe siècle et préconiser des solutions -logiques et terrifiantes. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .
     

     

    Présentation de l'éditeur

    Vous êtes les maîtres du monde. Vos décisions économiques touchent des millions de personnes, les médias sont à vos ordres et les décideurs politiques ont intérêt à l'être aussi, et pourtant vous êtes inquiets. Le capitalisme restera-t-il incontournable dans les décennies à venir? La mondialisation continuera-t-elle à accroître votre richesse et votre puissance? Vous confiez ces graves questions à un groupe d'experts qui s'isolent dans une luxueuse villa a Lugano, s'interrogent, discutent, se rendent à l'évidence et vous livrent le rapport que voici. Il confirme vos pires craintes: avec huit milliards de personnes sur terre en 2020, le système deviendra ingérable et aucun équilibre ne pourra plus être maintenu. Tels sont le propos et la démonstration de cet essai brillant devenu une référence de l'analyse de la mondialisation. Ce vrai-faux Rapport n'est pas recommandé aux âmes sensibles. Il parvient comme nul autre à démonter les mécanismes pervers du capitalisme ultra-libéral et l'horreur écologique, sociale et économique qu'il engendre.

    « La machine à exclure : Les faux-semblants du retour à l'emploi Noëlle Burgi La France invisible , Stéphane Beaud. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter