• La guérison du coeur : Nos souffrances ont-elles un sens? Guy Corneau

    Ce livre s'ouvre par une impressionnante description - celle d'un homme qui, atteint de crises aiguës de colite, se laisse progressivement glisser dans la maladie, la souffrance, la mort. Cet homme, c'est Guy Corneau lui-même.En ayant l'honnêteté et le courage d'utiliser son cas personnel, et ce sans la moindre complaisance, Corneau nous indique clairement le chemin qu'il nous invite à suivre. Ce n'est pas un " gourou " ou un maître qui s'adresse à nous, mais un homme, riche de son expérience et donc lourd de ses propres souffrances.Ainsi, il nous est plus facile de nous retrouver à travers son propre exemple. Nous comprenons en quoi la maladie, au-delà de ses aspects symptomatiques, nous donne une extraordinaire occasion (même si elle est douloureuse) de relire notre propre histoire et d'aller plus loin que la répétition permanente de nos misères et de nos handicaps.Nous découvrons comment médecins, scientifiques, psychologues abordent aujourd'hui la question de la " vraie " guérison : celle qui ne se limite pas à faire cesser l'apparence du mal, celle qui s'attaque à ses racines.Nous apprenons les chemins de cette guérison à travers une sorte d'enquête qui nous retient d'autant plus qu'au fond, c'est chacun d'entre nous qui est à la fois l'énigme, la victime et le meurtrier de sa propre histoire. Nous remontons la rivière de notre vie : nous revivons nos vieilles peurs, nos sensations d'abandon, notre angoisse de n'être pas aimés, pas reconnus… Qu'y a-t-il au bout de la route ? peut-être un mot tout simple : le bonheur. C'est sans aucun doute le livre le plus ambitieux de Guy Corneau - et le plus abouti. Pourtant, même en maniant des notions aussi " lourdes " que le mal, la guérison, l'angoisse de l'homme, il n'est jamais pédant, jamais prétentieux, jamais ennuyeux : il sait comme aucun autre nous donner la sensation rassurante, parfois exaltante, que nous sommes " en chemin " à nouveau, que nous bougeons. C'est le don unique de ce livre : il nous donne du cœur à l'ouvrage de la vie.

    « Vivre l'Eglise pour le monde - Le Manifeste de Berneuchen Le Lièvre de Vatanen Arto Paasilinna »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter