• La Déesse sauvage Joëlle de Gravelaine


      La Déesse sauvage Joëlle de Gravelaine


    Appelons-la déesse Mère, déesse Terre, Magna Mater, déesse des bêtes sauvages ou des montagnes, biophile quoi qu'on en dise, maîtresse de la fécondité, c'est-à-dire, aussi, déesse du monde souterrain...
    La déesse sauvage demande à être délivrée des fantasmes qu'on a projetés sur elle, réhabilitée de "la déformation judéo-chrétienne dont elle a été obstinément l'objet". Une entreprise tout à fait à la portée de Joëlle de Gravelaine, qui avait déjà consacré une étude à la première femme d'Adam. On retrouve ici les champs d'intérêt de l'auteur : mythologie, symbolique, psychologie des profondeurs. À son habitude également, beaucoup de naturel et de vivacité dans le passage du récit à l'analyse, du commentaire linguistique à la citation poétique. Illustré de trente-six photos (en noir et blanc), ce livre très accessible nous présente successivement les mythes féminins de la Création et les grandes déesses aux visages de "mères et prostituées, magiciennes et initiatrices", pour finir sur "la Vie, la Mort et au-delà". --Colette-Rebecca Estin

    Présentation de l'éditeur

    D'Isis à Déméter, en passant par Ishtar, Cybèle, Aphrodite, Hécate, Athéna, Lilith... et bien d'autres, il existe d'innombrables figures féminines toutes-puissantes : les Déesses mères, déesses de fertilité et de fécondité, qui ont marqué l'évolution même de notre histoire.
    Broché 15 x 21 - 304 pages - Photos

    « Jean Claude Marquis LOUPS, SORCIERS, CRIMINELS... FAITS DIVERS EN SEINE INFERIEURE AU XIX° SIECLE.Le Sacré et le Profane de Mircea Eliade »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter