• JEAN CLET MARTIN L AME DU MONDE

    JEAN CLET MARTIN L AME DU MONDE

    CE N'EST PAS UNE FOIS, NI DEUX FOIS MAIS UN nombre infini de fois, croyons-le bien, que les mêmes opinions ont été émises et parvenues jusqu'à nous. » . C'est à prendre à la lettre cette formule d'Aristote, extraite « Du Ciel », que' s'est engagé ce travail, cherchant chaque fois ce qui, d'Aristote, fait retour dans la pensée moderne, contournant Descartes et la mécanique classique pour resurgir dans la physique des champs, passant par la biologie, la géométrie riemannienne et la chimie des molécules vers l'étrange dispensation dés étoiles sur le manteau drapé du cosmos. Un éternel retour qui réinvestit la Physique Aristote pour en rendre disponible la singularité, son incomparable signature, ce ressac où l'on entend sourdre encore la voix du Philosophe, l'image du monde qu'il nous adresse: image vitale, animée, qui est comme une échographie de l'univers, la topologie des tensions qui le retiennent en une sphère éternelle à laquelle"' convient le nom d'Ame, l'Ame du monde, l'espace' vivant qui le tient entre ses noeuds serrés et le fait tourner, entre déflagration et conflagration, sur l'axe giratoire qui relance les dés, avec tous les éléments et les cycles d'un monde habité par le Dieu naturel, ce Dieu dans les ourlets duquel dansent des vivants éternels. C'est cette théobiologie du vivant qui appelle, finalement, une. éthique inespérée, l'éthique d'Aristote, celle qui nous parle de ce monde, uniquement, sans référence surnaturelle: une version du bonheur, là où l'intellect humain se verse dans l'Intellect Céleste, le seul qui puisse nous procurer l'allégresse de vivre de bout en bout.
    « Douglas Kennedy Cul-de-sacJeanne Marie Gaffiot Netchaïeff »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter