• JAMES WELCH C'EST UN BEAU JOUR POUR MOURIR


    JAMES WELCH   C'EST UN BEAU JOUR POUR MOURIR

    Au début des années 1860, l'Amérique décide d'en finir une bonne fois pour toutes avec les Indiens. C'est principalement dans les Grandes Plaines que des tribus entendent résister à l'avancée des Blancs. La guerre de Sécession terminée, c'est à l'armée qu'incombe la tâche de régler le « problème indien ». Ironie de l'histoire, le 25 juin 1876, le général Custer et son régiment sont anéantis par « l'ennemi » sur les rives de la Little Bighorn. Ce jour-là, Crazy Horse et Sitting Bull infligent à l'Amérique sa plus désastreuse défaite. Et pourtant, elle annonce la fin d'un monde : lors des années qui vont suivre, tous les Indiens finiront parqués sur des réserves.
    C'est la version indienne de l'Histoire que James Welch s'attache ici à faire revivre. Relatant par-delà les mythes et les malentendus un des épisodes les plus sombres de l'histoire américaine, il dit la fierté et le désespoir d'un peuple privé de ses droits, devenu étranger sur sa propre terre.

    « James Welch a écrit un livre qui fera date. Dans un récit passionné, il prend position en tant qu'écrivain, citoyen américain et, plus important encore, en tant qu'Indien. Il nous donne à tous l'occasion de nous pencher sur ce que les tragédies de l'Histoire nous ont enseigné ou ce que nous n'avons pas su apprendre. James Welch ne fait pas l'apologie de la guerre, pas plus qu'il ne fait preuve de manichéisme. Il a peut-être écrit le premier livre historique qui donne le point de vue indien. Certains ne manqueront pas de l'accuser de révisionnisme, mais il ne fait qu'apporter des voix indiennes en complément à l'Histoire.
    Chez moi, ce livre occupe une place d'honneur »

    Sherman Alexie
    « JACQUES BOUVERESSE Wittgenstein LA RIME ET LA RAISONFrédéric Vitoux Louis-Ferdinand Céline Misère et parole »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter