• DIDIER ERIBON UNE MORALE DU MINORITAIRE.

    DIDIER ERIBON UNE MORALE DU MINORITAIRE.

    Tout au long de son oeuvre, Jean Genet analyse ce que signifie être un minoritaire. Il recense les mille et une manières qu'invente l'ordre social pour imprimer la honte dans le coeur des parias, et invite paradoxalement les individus voués à l'abjection à revendiquer ce sentiment : transformer la honte en orgueil permet, en effet, une reformulation par les parias euxmêmes, individuellement et collectivement, de leur subjectivité. Genet développe l'idée d'une esthétique de l'existence, qui ne saurait jamais trouver de fin, par le moyen de laquelle les dominés peuvent se créer eux-mêmes et façonner une nouvelle culture et de nouvelles formes de relations. C'est une politique du minoritaire qui se met en place, toujours ouverte sur l'avenir et qui récuse aussi bien l'installation dans la normalité que l'enfermement dans l'identité.

    Le parcours de lecture que propose Didier Eribon met en résonance ces thèmes avec des analyses produites par d'autres écrivains (Wilde, Proust, Gide, Jouhandeau, Green...), et par des philosophes, sociologues, historiens (Sartre, Fanon, Foucault, Bourdieu, Deleuze...). Mais surtout, l'auteur nous invite à saisir, dans les textes de Genet, les moyens de penser la différence en dehors de la psychanalyse, discipline qui a longtemps représenté pour les intellectuels gays, les féministes, les dissidents de toutes sortes, la promesse d'une émancipation, mais qui s'est transformée, à de notables exceptions près, en discours de la norme, travaillant à recoudre sans cesse le tissu de l'ordre culturel mis à mal par les bouleversements historiques produits par les mouvements hérétiques.
    « JASON STARR MAUVAIS KARMAJONATHAN LITTELL Les Bienveillantes »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter