• Comment le capitalisme nous infantilise Benjamin R. Barber

     

    Comment le capitalisme nous infantilise  Benjamin R. Barber

    Comment le capitalisme nous infantilise  Benjamin R. Barber



    Présentation de l'éditeur

     

    Consommateurs ou citoyens? D'ordinaire, les deux termes ne sont pas jugés antagoniques. Benjamin Barber démontre qu'ils le sont. Car le capitalisme a radicalement changé. S'il a pu être historiquement associé à des vertus qui ont aussi contribué à fonder la démocratie, il est aujourd'hui lié à des vices qui la détruisent. L'" éthique protestante" de Max Weber, qui privilégiait le travail, l'épargne, la vie simple, la probité, la responsabilité et une économie œuvrant à la satisfaction de vrais besoins, s'est muée en son contraire: un "éthos infantiliste" qui glorifie la consommation, la superficialité et la dépense inutile pour assouvir de faux besoins. Les ex-citoyens sont transformés en grands enfants, tandis que les vrais enfants et les adolescents deviennent l'épicentre et la cible privilégiée du marketing. Benjamin Barber étudie sous divers angles cette régression culturelle, insistant notamment sur les progrès extravagants d'une privatisation qui dynamite le contrat social et n'épargne même plus les fonctions régaliennes de l'État, comme la police et l'armée, ou encore sur la création d'identités factices autour des marques. Comment en finir avec cette éclipse de la démocratie, avec cette vie publique "schizophrénique"? Pour l'auteur, ce n'est pas en essayant de miner le capitalisme consumériste de l'intérieur, en tant que consommateurs, ni en tentant de le brider, comme autrefois, dans le cadre devenu étriqué d'un État national. Le remède aux maux qui accablent la démocratie au sein des nations, c'est plus de démocratie entre les nations, et une action citoyenne mondiale.
     

     

    Biographie de l'auteur

    Benjamin Barber est professeur de sciences politiques à l'université du Maryland, spécialiste de la société civile (chaire Gershon et Carol Kekst), et "Distinguished Senior Fellow" à l'institut de recherche Demos, de New York, où il réside. Parmi ses publications traduites en français: Djihad versus McWorld (Desclée de Brouwer, 1996), best-seller traduit dans une dizaine de langues, et L'Empire de la peur (Fayard, 2003), qui dénonce les deux phénomènes modernes menaçant la démocratie: l'intégrisme et la mondialisation.

    « DICTIONNAIRE LABRUNE BENEDETTI DENIS lipovetsky L'ere du vide - Essais sur l'individualisme contemporain. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter