• Ce dredi faut faire le sapin.
    Il faut des boules, des guirlandes, des anges, des bougies et puis des trucs et des machins et quelqu'un qui s'en occupe.
    On commence par mettre les boules sur le sapin ( les sapins sont des coquins), puis les décos, les guirlandes et tout en haut une étoile ou une pointe selon les écoles.
    ( On peut alterner aussi entre pointe et étoile d'une année à l'autre, pour donner un effet de mouvement ).
    Il y a aussi plusieurs traditions pour le sapin, il y a les naturelistes qui décorent un vrai sapin en bois d'arbre, ceux qui décorent un sapin en bois avec des racines et qui le replantent en janvier et ceux qui décorent des sapins en synthétique, vite déballé, vite rangé, ohlala encore une fois Noël ! ?
    Pour les anges,  il y a ceux qui croient aux anges et ceux qui n'y croient pas. Moi j'y crois mais en échange je ne crois en aucune politique ni en aucun média mais les gens intelligents ils ont une télé et ils savent qu'il n'y a pas d'ange. C'est pour cela qu'ils sont tellement pragmatiques et qu'ils travaillent toute leur vie pour travailler toute leur vie, ce qui est malin.
    Ensuite on peut mettre des bougies mais il y en a qui mettent des guirlandes électriques et certains font des sapins mixtes guirlandes électriques et bougies. Là aussi plusieurs écoles se confrontent.
    Sous le sapin, certains mettent une crèche, d'autres les cadeaux, ou bien les deux.
    On peut aussi faire de la fausse neige et selon les sensibilités avec des sprays chimiques ou du coton, c'est selon.
    Enfin vous avez compris, l'essentiel c'est que tout cela nous réunisse dans une action commune.
    C'est une tradition comme on disait avant que l'on soit moderne.
    Le plus important ce sont les cadeaux, on pense aux amis, on se dit: « oh ! Mais ils ont tout! Va falloir leur acheter un truc inutile ! » Il y a aussi des gens qui n'ont rien du tout mais eux ce ne sont pas des amis, on leur achète rien alors que pour eux on pourrait avoir plus d'idées.
    « Il est né le supermarché, jouez caddies, secouez caissières, ils sont nés les hypermarchés, chantons tous la consommation ».
    J'ai l'air intègre comme ça, mais sachez le, pour des cadeaux moi je suis prêt à tout.

    Que ce Dredi vous soit sapignolesque et clignotant.

    Sinon il y a ceux qui préfèrent des lampes stables et d'autres qui préfèrent celles qui clignotent ou les deux.

    - Tom Soluble -

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Découvrez la Librairie Paragraphes sur la Marketplace Amazon:

     Librairie Paragraphes sur Amazon

     

    Librairie Paragraphes sur Amazon Marketplace.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Après un événement qui a bouleversé sa vie, Aurore nous propose, telle une confidence, le récit de ses relations amoureuses et érotiques. Mais quel est le véritable enjeu de ce parcours où l'âme et le corps se cherchent au-delà des émotions ? Elle nous entraîne, à travers des rencontres exceptionnelles et passionnantes, dans une liberté d'aimer singulière. Une expérience où la réalité est constamment modifiée et adaptée, d'abord à son insu, mais dans quel but ? Elle garde ce secret pendant vingt-huit ans, jusqu'au jour où...

    « Nathalie Cougny livre un premier roman passionnant, au ton très personnel et à l'inspiration très sensuelle. Une invitation à se libérer des tabous, à assumer les appétits de l'âme et du corps, pour redonner à l'amour tout son sens et sa valeur : une ouverture fondamentale à l'autre, pour mieux se reconquérir soi-même... « Donne-toi, que tes mains s'ouvrent comme des yeux », écrivait le poète amoureux Paul Eluard. Le livre de Nathalie Cougny aussi se lit avec les mains, les yeux, le cœur. » Estelle Gapp, France Inter

    "Une mise à nu où la sensualité se partage avec une analyse lucide des relations entre les hommes et les femmes. Comme l'écrivait Henry Miller : « De temps en temps un individu rompt les amarres, change de vie, mais il n'est que l'exception qui confirme la règle. La personnalité puissante est celle qui secoue les chaînes de tous les mondes formulés d'existence, et invente le sien propre». Une fois que vous aurez découvert le monde d'Aurore, tous les autres mondes vous paraîtront incomplets. Et c'est une véritable personnalité puissante, Nathalie Cougny, qui signe là ce premier roman particulièrement troublant." Denis Benedetti, écrivain, libraire.

    -+-

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • PARACELSE  - ‎ ‎Les sept livres de l'archidoxe magique‎ ‎- 1909. -

     

    PARACELSE  - ‎ ‎Les sept livres de l'archidoxe magique‎ ‎- 1909. -

     

     Librairie du merveilleux. P. Dujols et A. Thomas.

     

    AVEC UNE DEDICACE DES DEUX EDITEURS -( Dujols et Thomas )

    PARACELSE  - ‎ ‎Les sept livres de l'archidoxe magique‎ ‎- 1909. -

     

    Bilingue. Texte latin et traduction française.

    Précédé d'une introduction et d'une préface par le Docteur Marc Haven.

    In-8 broché de 168 pages illustrées de cent gravures et tableaux dans le texte,

    8 planches hors texte et un portrait de Paracelse en frontispice.

     SUR PAPIER DE HOLLANDE Van Gelder -

     

    PARACELSE  - ‎ ‎Les sept livres de l'archidoxe magique‎ ‎- 1909. -

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • LE COLLOQUE DE TANGER.

    Textes provoqués ou suscités par Gérard-Georges Lemaire à l occasion de la venue de William S. Burroughs et de Brion Gysin à Genève entre le 24 et 28 septembre 1975.

    Burroughs, William S. / Gysin, Brion.

     

     

     

    W.S. BURROUGHS / B. GYSIN COLLOQUE DE TANGER


    Le Colloque de Tanger qui s'est tenu à Genève du 24 au 28 septembre 1975, à l'initiative de Gérard-Georges Lemaire, n'avait pas choisi pour thèmes les recherches de William S. Burroughs et de Brion Gysin pour répéter les formes académiques et sclérosées de ce genre de manifestations, qui se nomment précisément « colloques », bien peu à la mesure de la subversion du langage, et donc de notre économie et de notre politique, ici en jeu. Ce qui s'est passé alors et qui se prolonge dans ce livre est une façon de répondre à la question : qu'en est-il du « Complot Nova » et quels en sont les effets ? La présente publication rassemble non seulement les communications qui furent prononcées au cours de ces journées, mais aussi un ensemble d'essais, de fictions, d'interviews, de photographies, d'oeuvres plastiques, qui ont été, pour l'essentiel, produits à cette occasion par/ou avec la complicité de Arthur Aeschbacher, Jean Christophe Ammann, Gaëtan Brulotte, William S. Burroughs, Chambas, Cozette de Charmoy, Henri Chopin, Françoise Collin, Marc Dachy, Jean Degottex, Ariel Denis, Patrick Eudeline, John Giorno, Jean-Joseph Goux, Brion Gysin, Bernard Heidsieck, Françoise Janicot, Catherine Francblin, Richard Kostelanetz, Steve Lacy, François Lagarde, Gérard-Georges Lemaire, Daniel Mauroc, Philippe Mikriammos. Gérald Minkoff, Plan K, Philippe Sollers, Ian Sommerville, JeanJacques Schuhl, Jean-Noël Vuarnet.

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique