• Autoportrait d'un bandit dans son adolescence Edouard Limonov

     

    Présentation de l'éditeur

     

    Poète, dandy dissident, provocateur-né, Edouard Veniamovitch Savenko, alias Edouard Limonov, fut la coqueluche de l'intelligentsia française des années 80. Publié quatre ans après Journal d'un raté, ce roman autobiographique qui revient sur son parcours de voyou à Kharkov, sa ville natale, dresse un tableau rare et saisissant de la délinquance dans l'ex-URSS. Les 7 et 8 novembre 1958, sous Khrouchtchev, alors que l'on célèbre la révolution, Eddy-Baby, 15 ans, va vivre une dérive brutale et sordide parmi les hooligans qui volent, se saoulent, cognent, violent et, parfois, poignardent. Voyou parmi les voyous mais déjà écrivain, il gagne un concours de poésie qui lui vaudra la confiance d'un dangereux bandit, chef d'une bande rivale qui l'entraîne encore plus loin dans l'horreur. Deux jours de quête folle, où Eddy va "devenir un homme". Au prix fort. Ecoeuré de lui-même, il va rejeter jusqu'à son nom. Il s'appelait Savenko ; il sera désormais Limonov.
     

     

    Biographie de l'auteur

    Poète, dandy, dissident, provocateur et extrémiste politique, Edouard Veniamovitch Savenko, alias Edouard Limonov (de limon, le citron, et limonka, la grenade), fut la coqueluche de l’intelligentsia
    française rouge brune des années 80. Avec son livre Limonov Emmanuel Carrère a suscité une nouvelle vague d’intérêt pour ce « Barry Lyndon soviétique ».

    « Journal d'un raté Edvard Limonov Le petit salaud Edouard Limonov »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter