• ALBERT PARAZ LE GALA DES VACHES

    ALBERT PARAZ
    LE GALA DES VACHES
    Pourquoi une réédition du «GALA DES VACHES» en 1974? Sa parution, en 1948 avait créé un scandale. Le climat de l'époque était très marqué par les luttes de la libération; le souvenir de la collaboration encore très vif et Louis Ferdinand Céline était considéré comme un écrivain maudit. Paraz dans « LE GALA DES VACHES » clame tout haut et sans relâche son admiration pour Céline. Paraz, individualiste et libertaire, ne pouvait supporter cet ostracisme. Pour lui l'amitié comptait plus que la politique. Aujourd'hui que l'écho de ces luttes s'est estompé, il était important de faire connaître ce livre bâti autour de la complicité poignante de ces deux exilés : celui du Danemark et celui du sana : le médecin et son malade.
    Car le Docteur Destouches prodigue à distance au « bon Paraz » mille conseils, que celui-ci se garde parfois de suivre... Ces lettres constituent un précieux témoignage sur le séjour danois de Céline. Cependant, l'ouvrage dépasse très largement le niveau habituel des oeuvres de circonstance.
    Ce qui frappe, dans ce livre, outre la diversité et l'entrelacs des thèmes, c'est l'absolue nouveauté du ton. Aucun système, aucune ligne préétablie. La fantaisie, l'improvisation, l'ellipse, et cependant une grande rigueur. Paraz est à cent lieues des arpenteurs besogneux de notre littérature. Si l'on veut absolument des références littéraires, c'est du côté de Jules Renard, de Léautaud ou encore de Kerouac qu'il faut chercher.
    « JUNG Psychologie et alchimieALBERT COSSERY MENDIANTS ET ORGUEILLEUX »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter