• ALBERT CARACO SEMAINIER DE L INCERTITUDE

    ALBERT CARACO SEMAINIER DE L INCERTITUDE

    Ce Semainier est une des oeuvres inédites d'un penseur visionnaire et prophète. Le lecteur y voit se développer, au jour le jour et sans ordre particulier, une vision du monde d'une lucidité et d'une cruauté souvent insupportables.
    Il faut savoir en effet que l'auteur, Albert Caraco, qui se décrivait comme un « fanatique de l'objectivité », avait froidement conclu que la civilisation où nous vivons était désormais grabataire, et qu'il ne valait pas la peine d'y vivre ni de la soutenir. Cohérent avec luimême, il se donna la mort le jour où le dernier de ses géniteurs, son ultime raison d'exister, s'éteignit.
    Mais Albert Caraco n'est pas l'Ecclésiaste ; il n'est pas non plus l'un de ces nihilistes brevetés que le romantisme nous a légués en abondance. C'est un esprit classique, épris de raison et d'ordre, qui aime à reconnaître la valeur exacte des choses, à en cerner les tenants et à en prévoir les aboutissants possibles comme les impossibles.
    Aussi, lorsque Caraco affirme que le genre humain court à l'extermination mutuelle, la tradition apocalyptique ne lui sert que d'indice ; ses preuves, ce sont les milliards d'hommes dont l'humanisme et le progrès ont peuplé la Terre, et que la planète ne suffira bientôt plus à nourrir, ce sont les moyens désormais incontrôlables que la science nous a donnés sans nous en enseigner les limites. Aussi le plus inquiétant, dans cette oeuvre singulière, est que l'horreur de la condition humaine n'y apparaît pas comme le fruit des ruminations d'un misanthrope, mais comme la conséquence logique de nos mensonges et de nos confusions millénaires. L'originalité de ce journal, son caractère indépendant et personnel, n'ôtent rien à sa rigueur d'analyse. Qu'un tel esprit ait eu raison - et chaque année qui passe contribue à l'attester -, en dit long sur le tragique de notre situation. Encore faut-il oser l'admettre, c'est-à-dire oser entrer en débat avec Albert Caraco.
    « ALBERT CARACO HUIT ESSAIS SUR LE MAL.LEON BLOY MEDITATIONS D UN SOLITAIRE EN 1916 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter